samedi 24 mars 2007

Petites crêpes "Tépachiche" à la farine de pois chiches (sans gluten-sans lait-sans oeuf)


Inoule, Mirabelle ainsi que

Si vous étiez un arbre, vous seriez ? Un cèdre du Liban
Un arbuste ? Un kumquat Long
Une fleur ? Un tournesol
Une aromatique ? Du thym-citron
Une épice ? Du piment de Cayenne
Une plante aquatique ? Un nénuphar
Une plante offerte (donnée ou reçue) ? Un mimosa timide ou pudique
Un animal du jardin ? Un lapin
Une saison ? Le printemps

En manque d’idée pour les apéros ? Voici une recette originale, ultra simple qui est sans gluten, sans œuf, sans lait ! Ces crêpes sont excellentes et bien moelleuses. Elles devraient faire l’unanimité auprès de vos invités. Vous pouvez les proposer avec du caviar d’olive, des rillettes de saumon, du tartare d’algues ou de la salade d’aubergines.

Au passage, je tiens à vous préciser que mon index est à jour, n’hésitez pas à y jeter un oeil.

Quant à moi, je pars en Grèce demain, retour dimanche prochain. Avant de partir, je voulais vous remercier pour vos commentaires. Je n’ai pas eu le temps d’y répondre mais ils ont tous été lus avec un immense plaisir.

Crêpes à la farine de pois chiches (sans gluten - sans œuf - sans lait)

Pour 2 grosses crêpes

1 verre de farine de pois chiches (en magasin bio)

¾ de verre d’eau

1 pincée de sel

Graines de cumin (facultatif)

Mettre la farine et le sel dans un bol, verser l'eau petit à petit. Bien mélanger. La pâte doit être plus épaisse qu’une pâte à crêpe. Si elle est trop collante ajouter un peu d’eau. Laisser reposer 30 minutes minimum. Faire cuire la crêpe dans une petite poêle (type poêle à blinis, à défaut une poêle normale fera l’affaire) bien chaude et huilée. La crêpe doit être très épaisse, un peu comme un blinis ( 1 cm d'épaisseur environ). Lorsque la première face est cuite, la retourner. Si la crêpe se casse, cela signifie qu’elle n’était pas suffisamment épaisse. Pour finir, ajouter les graines de cumin. Servir.

NB : Je pense que l’on peut cuire ces crêpes comme mes mini-blinis. Si vous testez, faites moi signe !

vendredi 23 mars 2007

Mes années en 2 et en 7

Anne, Tototte, voici mes réponses à ce fameux questionnaire. Merci à toutes les 2 de me l’avoir transmis.

1977 : Je suis minuscule, rouge et fripée. Je vis avec mes parents et ma sœur dans le 13ème arrondissement de Paris que l’on surnomme « quartier chinois ».

1982 : J’ai 5 ans, j’adore mes goinfrer de chouquettes ou de pain au lait en regardant les hommes grenouilles de la caserne des pompiers.

1987 : Déjà 10 ans, je trimballe ma petite lapine Piccolat partout. Elle dévore les gâteaux au chocolat, je fais de même.

1992 : Je fais du 36-38 et pourtant je m’habille en taille 48. Pourquoi ? Parce que le large c’est troooop cool !

A cette époque, je m’insurge contre les pratiques de la cantine qui consistent notamment à nous servir des yaourts périmés. Un jour, je débarque dans le bureau du proviseur afin de lui faire part de mon profond mécontentement. Je tiens dans ma main l’objet du délit, un immonde yaourt jaunâtre. Résultat, j’ai obtenu un avertissement de conduite pour avoir introduit dans son lieu de travail de la nourriture avariée. Le conseiller d’éducation, chargé de me faire la leçon, a conclu en ces termes « Suiksuik, si tu veux vraiment faire chier ton monde, tu n’as qu’à faire du droit ! ».

1997 : Je suis à la FAC de droit, j’étudie consciencieusement. Entre deux cours, je me nourris de barres chocolatées aux cacahouètes. Mon petit chat Snoopy me tient compagnie. L’année d’après, je m’accorde un congé sabbatique. Je pars avec ma sœur en Angleterre, en Irlande, en Espagne et au Vietnam.

2002 : Je suis guichetière dans une banque au milieu de la banlieue. Je travaille à temps plein et goûte les joies du passage à l’Euro. Je réponds à des questions pertinentes : « En Franc ça fait zéro, mais en Euro ça fait combien ? ».

Je poursuis mes études mais en « régime terminal ». Je n’ai pas le choix. Les cours réservés aux salariés ont lieu uniquement les samedis et malheureusement je travaille ce jour là. Mon petit ami (cher et tendre aujourd’hui) me rapporte ses notes qui sont d’énormes pavés. Tout mon temps libre est consacré à mes révisions. J’arrive à décrocher mon diplôme et une place en DESS à la Sorbonne. Je n’y croyais plus. Je suis épuisée mais aux anges…

2007 : Après avoir sautée allègrement de CDD en CDD, je suis tombée dans cet énorme trou appelé chômage. Pour me changer les idées, je crée mon blog. Mon objectif est de mettre en ligne des recettes simples, rapides, bonnes et diététiquement correctes. Mon cher et tendre sert de cobaye pour mes nouveaux essais culinaires. Nous nous sommes mariés en juillet dernier pour le meilleur et pour le pire. Je le lui rappelle lorsque je le vois hésiter sur l’une de mes nouvelles créations. C’est vrai qu’il est un peu méfiant depuis cette recette de glace au fromage de chèvre…

2012 : Piouf, on verra…

Je transmets ce questionnaire à tous les auteurs qui ont un blog depuis moins 6 mois !

mercredi 21 mars 2007

Tarte aux endives et aux amandes


Avant de vous révéler ma recette de tarte, je vous invite à découvrir mes réponses au questionnaire sur le vin. Merci Sophie d’avoir pensé à moi ;-)
J'invite Lola et Louloute à répondre à ce questionnaire !

Selon vous, le vin est-il féminin ou masculin?
Aucune idée…Chat commence bien ;-)

Etes-vous plutôt vin rouge, blanc ou rosé ?
Je suis plutôt vin blanc pour la simple raison que je préfère le poisson à la viande , quant au rosé je l'évite purement et simplement.

Etes-vous plutôt Champagne blanc ou rosé ?
Champagne rosé.

Quelle a été votre "première fois" ?
Une cuite au pousse rapière (mélange de mousseux et de liqueur d’armagnac) à l’âge de 6-7 ans je pense… J’ai cuvé mon vin sur le canapé. C’est mon seul souvenir de 1ère fois…

Votre meilleur souvenir "émotionnel" avec un vin ?
Une bouteille de champagne 1er cru que j'avais acheté pour mon admission en DESS.

Votre meilleure association mets/vin ?
Un Madiran avec un magret de canard.

Votre prochaine dégustation (prévue ou fantasmée) ?
Un champagne KRUG mais ce n’est pas vraiment un fantasme…

Qui choisit le vin dans votre foyer et qui "gère" la cave ?
Les autres ! Famille, amis nous offrent généralement du vin. Pour notre mariage, nous avons eu une multitude de bouteilles…Mais sinon j’achète du vin spécialement pour un repas, nous évitons les stocks, le vin ne se conserve pas chez nous.

Combien de vins avez-vous en cave ?
On a un placard à vin, je pense qu’il doit nous rester 12 à 14 bouteilles.

Question subsidiaire : comment initieriez-vous un "jeune" au vin ?
Un stage chez un viticulteur, il n’y a pas mieux. Il permet de comprendre l’importance du sol, du temps, des plants…

Tarte aux endives et aux amandes

Pâte à tarte (pour un petit moule)

1 verre et demi de farine complète

1 demi verre d’eau environ

1 jaune d’œuf

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

1 cuillère à café rase de sel fin

1 cuillère à café de bicarbonate de soude

Garniture aux endives

6 endives environ

1 cuillère à café de purée d’amande

1 cuillère à soupe de sucre cassonade

Des amandes effilées

Des copeaux de parmesan

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

le jus d’un demi citron

Sel-poivre

Préparation de la pâte

Dans un saladier, mettre la farine, le sel et le bicarbonate. Bien mélanger. Ajouter l’huile d’olive, effriter la pâte entre les doigts. Lier avec le jaune, puis ajouter petit à petit l’eau jusqu’à la bonne consistance. Former une boule puis étaler la pâte directement sur du papier sulfurisé. Piquer-la à l’aide d’une fourchette et mettre à four chaud thermostat 6-7 pendant 8-10 minutes.

Préparation des endives

Rincer les endives rapidement sous l’eau froide. Afin de diminuer l’amertume, couper les pointes des feuilles si elles « frisottent » ainsi que le cône dur au centre de la base. Dans une casserole, mettre l’huile puis ajouter les endives. Bien mélanger et faire cuire à feu doux et à couvert pendant 20 minutes environ. Retirer le couvercle et laisser l’eau des endives s’évaporer. Ajouter le jus de citron, la cassonade et le sel. Bien mélanger. Lorsque les endives sont cuites et qu’il n’y a plus d’eau, ajouter la purée d’amande. Mélanger.

Montage de la tarte


Sur le fond de tarte pré-cuit, étaler les endives et ajouter le parmesan. Mettre au four (T.6-7) environ 10-15 minutes. Lorsque le fromage est gratiné, sortir la tarte. Dans une poêle à sec faire dorer les amandes. Les disposer sur la tarte et servir sans attendre.

lundi 19 mars 2007

Pois gourmands très gourmands


Les vacances sont terminées, adieu tapas, churros et autres délices…Pour se consoler, voici une petite recette délicieuse et vite réalisée qui évoque le Printemps.

Salade de pois gourmands

Par personne

1 poignée de pois gourmands ou mange-tout

1 tomate séchée découpée en lamelle

1 tranche de jambon de Parme

Des copeaux de parmesan

Huile d’olive

Vinaigre balsamique

Sel-poivre

Laver les pois et bien les essuyer.

Dans une casserole, mettre 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, faire revenir les pois sur feu vif. Ajouter un peu d’eau (2 cuillères à soupe environ) et couvrir. Laisser cuire une quinzaine de minutes à feu doux. Pour ma part, j’aime bien les pois encore croquants, si au contraire vous les préférez fondants, plonger-les 5 minutes dans l’eau bouillante avant de les faire revenir avec un peu d’huile à la poêle.

Pendant la cuisson des pois, découper le jambon en lamelles, le faire revenir à feu vif dans une cuillère à soupe d’huile.

Dans une assiette, mettre les pois, ajouter les tomates, le jambon, puis les copeaux de parmesan. Saler et poivrer. Arroser avec un mince filet de vinaigre.

dimanche 11 mars 2007

Je suis...


Je pars à Barcelone, retour dimanche prochain :-)

Noces d'émeraude


Michèle et Claude fêtent aujourd'hui leur 40ème anniversaire de mariage.
Maman, Papa : bon anniversaire !

samedi 10 mars 2007

Boeuf bourguignon sans gluten


Une petite recette pour mon amie Catherine, la photo est affreuse mais on s'est régalé !

Bœuf bourguignon

1 kg de bœuf (mélange de morceaux gras et maigres, il suffit de le préciser à votre boucher, généralement on utilise de la macreuse, du gîte-gîte, du dessus de côtes…)
30 cl de vin de bourgogne (j’ai utilisé un très bon Bordeaux bouchonné et c’était parfait)
30 cl d’eau
Des champignons de Paris
1 oignon émincé
100 g de lardons
Bouquet garni : laurier, thym.
Maïzena (sans gluten) ou farine de blé (AVEC GLUTEN)

Faire revenir les lardons avec les oignons. Lorsqu’ils sont dorés, les retirer et les mettre de côté. Dans une cocotte, faire chauffer 2 cuillères à soupe d’huile, ajouter la viande et la faire revenir à feu vif. Lorsqu’elle est dorée, ajouter 2 cuillères bombées de maïzena. Bien mélanger. Ajouter l’eau, le vin, les lardons, l’oignon, le bouquet garni, le sel et le poivre. Porter à ébullition puis couvrir et laisser mijoter à feu doux durant 3 heures environ. (NB :vous pouvez également commencer la cuisson la veille et la reprendre le lendemain matin, c’est la technique utilisée par ma sœur). 30 minutes avant la fin de cuisson, ajouter les champignons coupés en 2 (NB : je vais en faire hurler certains mais je passe systématiquement mes champignons sous un filet d’eau, je vous rassure je ne les fais jamais tremper). Au bout de 3 heures, si la sauce est trop liquide, mélanger 7-10 cl d’eau avec une cuillère à café de maïzena ou farine, verser dans la sauce et laisser épaissir en remuant sur feu doux. Servir avec des pommes de terre à l’eau ou des potatoes (clic)!

La réussite du bourguignon dépend essentiellement de la cuisson, pour ma part mes plaques sont soit trop fortes soit trop faibles…J’ai eu beaucoup de mal à maintenir une cuisson homogène. Aussi je vous conseille de vérifier toutes les heures que votre bœuf continue de mijoter ou de « blubluter » comme on dit chez les Suiksuik.

Le brownie de Jessica


Voici le fameux brownie, il est bon mais beaucoup, beaucoup trop sucré à mon goût. Je pense qu'il est parfait pour un anniversaire de petits loups :-).

Pour connaître l'histoire de ce brownie 100% US , direction le blog de Lolotte.


La recette "COPIE-COLLE"

Brownies

300 g de sucre semoule

175 g de farine

4 c.à.s. bombees de cacao non sucré

110 g de beurre non salé

1 c.à.c. d’extrait de vanille pur (faites attention a ne pas prendre une imitation)

3 oeufs

Préchauffez le four à 176 ºC.

Beurrez un plat en verre de 23x23cm. j'ai utilisé un moule à gâteau classique, je sais c'est une hérésie ;-)


Battez le beurre et le sucre. Si vouz utilisez un mixer électrique, battez jusqu’à ce que le mélange soit légèrement mousseux. Sinon, battez à la main jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Ajoutez le cacao, la vanille et les oeufs et battez jusqu’à ce qu’ils soient bien incorporés. Ajoutez la farine et mélanger jusqu’à ce qu’elle soit juste incorporée. La pâte doit être plutôt épaisse.



Versez la pâte dans le moule beurré et cuisez environ 30 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent (ou un petit morceau de spaghetti cru) plongé au centre du brownie en ressorte propre.

Le dessus du brownie doit avoir une croûte vraiment très fine et le centre doit avoir une consistence vraiment dense.


Laissez refroidir pendant aussi longtemps que vous serez capable de le supporter, puis dévorez avec un grand verre de lait froid!

jeudi 8 mars 2007

Filet mignon farci aux abricots et à la mangue


Le filet mignon : quel délice ! En réalisant la recette de Provence, je me suis rappelée que cette viande était terriblement tendre et goûteuse. Le filet mignon farci à l’italienne est une merveille pour les papilles. A noter au passage, vous pouvez réaliser cette recette en utilisant des tomates-cerises séchées « Maison » .
Aujourd’hui je ne résiste plus ; dès que j’aperçois un filet mignon celui-ci se retrouve illico presto dans mon panier. Aussi, je vous propose une nouvelle façon de l’accommoder, inutile de vous préciser la source de mon inspiration ;-).

Filet mignon farci aux abricots et aux mangues (sans gluten)

Pour 4 personnes

1 filet mignon de porc d’environ 600 g
3-4 abricots secs (ou frais selon la saison)
une cuillère à moka de 4 épices
3 morceaux de mangues séchées (ou fraîches selon la saison)
sel-poivre
du miel
de la sauce soja sans gluten (Tamari)
feuilles de coriandre
Amandes effilées (facultatif)

La veille, recouvrir les fruits secs d’eau bouillante afin de la réhydrater. Laisser-les gonfler toute une nuit environ. Lorsqu’ils sont bien tendres, égoutter-les puis découper-les en morceaux. Ajouter les 4 épices, un peu de sel et de poivre. Mélanger.
Mettre le four à chauffer thermostat 6.
Ouvrir le filet comme un sandwich, veiller à ne pas le couper complètement. Le garnir avec la préparation (Conseil : ne pas trop le garnir sinon les tranches vont se défaire au moment de la découpe). Refermer-le soigneusement à l’aide de cure-dents. Rabattre les pointes à l’intérieur du filet afin d’avoir un boudin uniforme. Ficeler-le puis retirer les cure-dents. Saler. Le mettre dans un plat préalablement huilé, puis au four pendant 25 à 30 minutes.

Pour la sauce : difficile de vous donner les bonnes proportions car en fonction du miel et de la sauce soja utilisée, on obtient des résultats complètement différents. Pour ma part, j’ai chauffé, à feu très doux, une grosse cuillère à soupe bien bombée de miel. Une fois le miel liquéfié, j’ai ajouté une cuillère à soupe de sauce soja. Le plus simple ensuite et de goutter et de rectifier en fonction.

Faire dorer à sec (sans huile) les amandes.

A l’aide d’un couteau bien aiguisé, retirer la ficelle, découper le filet en tranches un peu épaisses et disposer-les dans l’assiette, ajouter un très fin filet de sauce, quelques pluches de coriandre ainsi que les amandes. Servir avec du riz basmati ou des pâtes fraîches.

mardi 6 mars 2007

Crumble de pain d'épices aux carottes confites et au maquereau fumé

Voici ma participation à « le sucré s’invite chez le salé ». Pour rappel, ce petit concours a été initié par la charmante Minouchka. Il consiste, comme son nom l’indique, à associer un mets salé et un mets sucré. Manima, gagnante de la dernière édition, a proposé comme thème le pain d’épices. L’intérêt de ce petit jeu est que tout le monde peut participer, pas besoin d’avoir un blog, vous avez jusqu’au 31 mars pour envoyer votre recette ainsi que sa photo à Mamina : alors tous à vos casseroles !

Crumble de pain d’épices aux carottes confites et au maquereau fumé

Pour 1 verrine

1 tranche de pain d’épices maison (sans écorce d’orange)
1 carotte
3 ciboulettes thaïes ou 2 oignons nouveaux
1 demi-filet de maquereau fumé (merci Sophie de l’avoir fait découvrir ;-) ) sans peau et émietté
2 petits morceaux de beurre demi-sel
1 pincée de 4 épices
1 cuillère à café bombée de cassonade
1 pincée de gomasio (mélange de sésame grillé et sel) à défaut du sel fin

Laver les ciboulettes, retirer la première enveloppe et les émincer très finement. Dans une casserole, faire fondre un petit morceau de beurre, y mettre la ciboulette. Bien mélanger et faire revenir sur feu doux 2 minutes. Ajouter le gomasio, mélanger. Retirer du feu et réserver. Eplucher la carotte et la découper en petits morceaux. Dans une casserole, faire fondre le 2nd morceau de beurre, ajouter les carottes, le sucre, les 4 épices et 2 cuillères à soupe d’eau. Couvrir et laisser cuire 10 minutes environ. Retirer le couvercle, augmenter le feu et faire réduire le jus. Bien mélanger. Lorsque les carottes sont tendres, les retirer du feu. Dans une poêle, faire revenir le pain d’épices quelques instants avec un peu de beurre ou à sec.Dans une verrine : mettre la moitié des carottes, recouvrir avec la moitié de ciboulette puis ajouter le maquereau, une nouvelle couche de ciboulette et le restant de carottes. Pour finir déposer les petits morceaux de pain d’épices. Déguster froid ou tiède.

lundi 5 mars 2007

Petites bouchées très chocolat ou mi-cuits selon l'envie


Les intégristes du chocolat aiment tout particulièrement cette recette.

Petites bouchées très chocolat (sans gluten)

Une tablette de chocolat noir 200 g (éviter le 70% et vérifier qu'il ne contient pas de gluten)
30 g de beurre salé
3 œufs
70 g de sucre ou 60 g de sucre cassonade + 1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à soupe bien bombée de farine de riz ou de poudre d’amande
3 cuillères à soupe de lait végétal ou de vache
1 bonne pincée de bicarbonate de soude
1 cuillère à soupe de rhum

Mettre le four à préchauffer thermostat 5-6.
Dans une casserole à fond épais, faire fondre le chocolat en moceaux avec le lait sur feu très doux (au minimum). Retirer le chocolat du feu régulièrement afin qu’il ne brûle pas. Hors du feu, ajouter le beurre coupé en petits morceaux et le rhum, mélanger. Lorsque le beurre est incorporé, ajouter le sucre ou la cassonade + le miel. Pour finir, incorporer les œufs un par un. Ajouter la farine de riz ou la poudre d’amande dans laquelle on aura mélangé le bicarbonate de soude. Mélanger. Chemiser un moule à cake avec du papier sulfurisé, verser la préparation et mettre au four une trentaine de minutes environ. Le gâteau est cuit lorsque que la lame d’un couteau ressort (presque) propre et chaude. Laisser refroidir complètement le gâteau avant de le démouler. Il va se rétracter et dégonfler. Le laisser au réfrigérateur pendant au moins 1 heure. Au moment de servir, découper le gâteau en cubes. Saupoudrer de cacao en poudre pour décorer.

Avec cette base, je réalise également des mi-cuits. Beurrer des petits ramequins, les remplir de pâte, ajouter un carré de chocolat noir au milieu et mettre au four thermostat 7 pendant une dizaine de minutes. Servir chaud et accompagné par exemple de kumquats frais (petits agrumes de couleur orange que l’on déguste avec la peau).

samedi 3 mars 2007

Petits gratins de courgettes, ricotta et parmesan

Mon cher et tendre n’aime pas les courgettes mais, ainsi apprêtées, ces dernières gagnent en popularité :-)

Courgettes gratinées à la ricotta et au parmesan

Pour 4-5 personnes
(avec ces proportions, j'ai réalisé 6 ramequins)

4 courgettes
1 gousse d’ail dégermée et écrasée
Un pot de ricotta de 250 g
Du parmesan râpé
Feuilles de basilic ou basilic surgelé
Sel-poivre

Allumer le four thermostat 6.
Laver les courgettes et découper-les en petits morceaux. Dans une poêle, mettre 2 cuillères à soupe d’huile d’olive puis à feu fort, faire revenir les courgettes et l’ail pendant 3 minutes, pas plus car elles doivent rester croquantes. Hors du feu, mélanger les courgettes avec la ricotta et le basilic ciselé. Saler et poivrer. Mélanger. Verser dans les moules puis saupoudrer de parmesan râpé. Mettre au four 15-20 minutes jusqu’à ce que le fromage soit gratiné. Ne pas prolonger la cuisson car les courgettes vont rendre de l'eau.

jeudi 1 mars 2007

Tomates cerises séchées "MAISON"


Que faire avec une boîte de tomates cerises au goût abominable…Un miracle ! Tester cette recette c’est l’adopter. Je n’ai pas le souvenir d’avoir mangé d’aussi bonnes tomates séchées, en même temps je ne suis pas allée en Italie ;-)
Avec des pâtes, c’est beau et divin ! J’ai hâte de réaliser ma tapenade rouge avec ces petites merveilles !

Tomates cerises séchées

1 barquette de tomates cerises
du sel, du poivre, du sucre.

Allumer le four thermostat 1-2 (110°c)
Laver les tomates et couper les en 2. Dans un plat, ranger les tomates en disposant la partie coupée vers le haut. Saler, poivrer et sucrer-les légèrement. Mettre au four pendant 2 heures environ. Les tomates doivent sécher sans colorer. Retirer au fur et à mesure les tomates qui sont déjà sèches. Laisser refroidir, disposer-les dans un bocal stérilisé puis recouvrir d’huile d’olive vierge (1ère pression à froid). Conserver au réfrigérateur.