mercredi 31 janvier 2007

Gâteaux apéritifs aux tomates séchées ou aux poivrons

Voici une recette de gâteaux apéritifs. Au départ, je souhaitais obtenir un beau gros cake bien moelleux. L’échec fut total. Ce vilain a clairement refusé de décoller de son moule. J’ai obtenu un pauvre gâteau tout plat et là je me suis dit qu’il ne méritait pas sa place au sein de ce blog.

Puis en mordant dedans je suis revenue sur mon jugement. Son goût est agréable. J’avais associé tomates séchées et poivrons mais je pense qu’il est préférable d’opter pour seulement l’un des deux ingrédients. A vous de juger ;-).


Gâteaux apéritifs aux tomates et/ou aux poivrons (sans gluten et sans lait)

50 g de farine de quinoa
50 g de farine de maïs
20 g de farine de châtaigne
2 œufs
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
5 cl d’eau
1 cuillère à café de bicarbonate de soude
un yaourt au soja
une poignée de poivrons en dès ou
3-4 tomates séchées et conservées à l’huile
1 cuillère à soupe de cumin en grain

Mélanger les différentes farines et le bicarbonate. Ajouter les œufs puis le yaourt. Amalgamer le tout avec de l’eau. Ajouter les dès de poivrons ou les tomates coupées en fines lamelles. Chemiser un moule à cake avec du papier sulfurisé. Verser la préparation puis saupoudrer de cumin en grain. Enfourner à four chaud thermostat 6/7 pendant 45 minutes environ.

Technorati Profile

lundi 29 janvier 2007

Purée de chou-fleur aux "Cahouettes"

En me promenant sur la blogosphère, je suis tombée nez à nez avec une recette de velouté de chou-fleur à la noisette. Personnellement, je ne suis pas une grande fan de cette plante herbacée de la famille des Brassicassées. Quant à mon mari, même cru, il ne le supporte pas. Je le revois encore avec son petit air triste me demander pourquoi j’avais acheté un chou-fleur… Oui, pourquoi ? Et bien justement à cause ou devrais-je dire grâce à cette fameuse recette. A sa lecture, mon attention s’était portée sur l’un des commentaires qui suggérait de remplacer la pâte de noisette par celle de cacahouète ; solution imparable, selon l’auteur, pour faire ingurgiter du chou-fleur à un individu adulte de sexe masculin. L’idée m’a immédiatement emballée car à défaut d’aimer le chou-fleur nous aimons tous les 2 le beurre de cacahouète. C’est ainsi qu’est née cette purée de chou-fleur. Le résultat est incroyable, c’est tout simplement délicieux. Pour preuve, mon cher et tendre ne s’est pas contenté d’un simple et banal « c’est pas mauvais ton truc », il a déclaré « elle est bonne ta purée ».

Purée de chou-fleur aux "cahouettes"-
4-6 personnes

1 chou-fleur
2 verres de lait végétal ou normal
1 cuillère à soupe rase de beurre de cacahouète
sel-poivre
Noisettes concassées pour la décoration (facultatif)

Faire cuire le chou-fleur. Pour ma part, je le fais cuire dans un cuit vapeur pendant 25 minutes environ afin qu’il reste un « poil » ferme. L’écraser en ajoutant petit à petit le lait . Pour finir incorporer la cuillère à soupe de beurre de cacahouète. Bien mélanger. Rectifier l’assaisonnement puis servir. Décorer éventuellement avec des noisettes concassées

jeudi 25 janvier 2007

Les 5 choses que vous ne savez pas sur moi !

Claude-olivier m’invite à répondre à « les 5 choses que vous ne savez pas sur moi », quel honneur ! Mon premier questionnaire ! J’ai l’impression d’avoir réussi l’examen d’entrée dans la blogosphère culinaire ;-) .


>1- Pourquoi « Suiksuik » ? Avant toute chose, je préfère vous prévenir que cette histoire est complètement idiote.

A l'époque, CuiCui était mon cri de joie. Je subissais la mauvaise influence de mes deux perruches Olive et Zoe. Lorsque j'ai voulu créer mon premier mail, je souhaitais un cuicui@...com, mais malheureusement ce nom était déjà pris. J’ai transformé cuicui : « uicuic », soit cuicui mais en verlan. Résultat : pas terrible et difficile à prononcer. Aussi j’ai décidé d’y ajouter la première lettre de mon prénom un S : suicsuic, puis des K à la place des C. Et voilà mon pseudo Suiksuik était né ! Complètement ridicule mais au moins je suis la seule à le porter !

2- Je n’ai ni téléphone portable, ni télévision.

3- Je ne sais pas faire de vélo. Et on ne se moque pas !!!

4- Lorsque j’étais petite, je n’aimais absolument rien. Je ne buvais pas de lait (toujours d’actualité), je ne mangeais pas de pain, je ne raffolais pas des pâtes, ni du riz et pour mon anniversaire je réclamais systématiquement des cuisses de grenouilles. Aujourd’hui, je me rends compte que mes goûts ont bien changé.

5- Mon papa, à la retraite aujourd’hui, était chef cuisinier. C’est lui qui m’a transmis cette passion pour la cuisine.



Je transmets ce questionnaire à Inoule et à Tototte

Et je tiens à préciser que les photos aujourd'hui ne sont pas de moi.

mercredi 24 janvier 2007

Soupe à la tomate (sans gluten et sans lait)



Ce matin, je regarde par ma fenêtre et surprise : il neige ! Premier réflexe me blottir bien au chaud dans une couette bien moelleuse, second réflexe, préparer pour ce soir une bonne soupe en 2 minutes chrono. Et oui encore une recette placard attitude !

Soupe minute à la tomate
Pour 4 personnes

2 boîtes de 425 ml de pulpes de tomates en dès (au rayon italie des supermachés)
1 bouillon cube (vérifier qu'il ne contient pas de gluten)
80 cl d'eau à 1 litre selon la consistance souhaitée
1 cuillère à soupe d'ail surgelé ou 1-2 gousses d'ail préalablement dégermées et finement émincées
1 cuillère à soupe d'oignons émincés surgelés ou frais
1 cuillère à soupe de thym surgelé
1-2 cuillères à soupe d'huile d'olive vierge extra
Tabasco
sel-poivre

Mettre l'eau à chauffer avec le bouillon cube. Une fois le bouillon réalisé, ajouter l'ail, l'oignon, le thym porter à ébullition puis ajouter délicatement les tomates. Mélanger. Porter de nouveau à ébullition puis retirer la casserole du feu. Attendre que le liquide refroidisse. A l’aide d’un mixer à pied mixer la préparation. Réchauffer si nécessaire. Saler et poivrer. Au moment de servir ajouter l'huile d'olive puis quelques gouttes de tabasco.

lundi 22 janvier 2007

Suiksuik TOP 10

En surfant ce matin sur les blogs, je suis tombée sur celui d' Auntie jo sur lequel elle dévoile un merveilleux TOP 10. A la fin de son billet, elle invite toutes les personnes lisant son post à se lancer dans un top 10 . Ni une, ni deux, je m'empresse de saisir cette invitation ! J'ai un peu fouillé dans mes recettes, et à vrai dire le choix n'a pas été simple...
J'espère que mon Top 10 vous permettra de découvrir ou de redécouvrir ma cuisine ;-).

En apéro

La rillette de saumon-abricot-gingembre

mercredi 17 janvier 2007

Yaourt parfumé et mise à jour des liens à ne pas manquer


Je vais vous faire une petite confidence : je déteste les yaourts. Enfin presque… Un jour, je suis tombée sur une recette incroyable de yaourt parfumé. Depuis je ne jure que par elle. C’est une recette qui pourra vous dépanner en cas de dîner improvisé ;-), de régime...

Au passage, je vous informe que ma liste de liens à ne pas manquer s'agrandit, pour la retrouver cliquer sur "liens à ne pas manquer" dans compilation (à gauche) puis sur la photo de votre choix et pour finir à droite de la photo il y a "ceci apparait également dans" cliquer sur "liens à ne pas manquer" et vous y êtes ! Plus simple cliquer ici .

Yaourt parfumé

Par personne : 1 yaourt classique ou au soja

1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger* ou d’eau de rose
1 pincée de cannelle (facultatif)
1 cerise pour la décoration (facultatif)

Mélanger l’hydrolat choisi avec le yaourt. Verser dans une jolie verrine. Ajouter une pincée de cannelle et la cerise sur le gâteau yaourt.

* Si vous utilisez la marque Vahiné : réduisez les proportions à une cuillère à thé ou quelques gouttes.

dimanche 7 janvier 2007

Poulet macéré au curry




Je vous présente notre repas de samedi midi. J'ai un très gros faible pour le curry et mon mari aussi !

Le curry est un mélange d'épices. Le mien est en poudre, il est composé de coriandre, de curcuma, de moutarde, Bengal Gram (sorte de pois chiche), cumin, piments, fenugrec, poivre, ail, sel, fenouil, graines de pavot et pour finir des feuilles de Murraya et comme son nom l’indique, il est doux.

Mais chaque curry a sa particularité. On peut en trouver sous forme de pâte. Il en existe de différentes sortes : le curry rouge, le curry massamam, le curry panang (pour le confectionner vous-même, faites un petit tour sur le site de Claude-Olivier), le curry vert et le curry jaune.

Les pâtes de curry sont extrêmement relevées c'est la raison pour laquelle on adoucit le feu des épices en ajoutant une bonne dose de lait de coco. Aujourd’hui on peut en trouver en supermarché au rayon des produits exotiques. Un petit conseil avant de vous lancer : attention aux notices des produits d'importation, il faut impérativement réduire de moitié les quantités annoncées et avoir sous la main une petite réserve de lait de coco, car le palais européen n’est pas habitué à manger aussi épicé ;-).

Revenons à nos moutons, comme d’habitude cette recette est très simple et rapide. On peut également découper les filets pour en faire des brochettes. Dans ce cas, les passer quelques minutes au barbecue. Bon appétit.

Poulet au curry

Pour 2 personnes
Temps de préparation : 5 minutes - 30 minutes d’attente
Cuisson : 15-20 minutes environ

2 filets de poulet
1 yaourt
1 cuillère à soupe de curry de madras doux
1 morceau de gingembre gros comme une phalange de pouce, épluché et coupé en très fines lamelles
1 gousse d’ail finement émincée
le jus d’un citron
Quelques feuilles de coriandre
sel

Dans un récipient, mélanger le yaourt, le curry, l’ail, le gingembre, le sel et le jus de citron. Réaliser quelques entailles dans les filets puis les enrober de marinade. Laisser macérer 30 minutes à température ambiante. Retirer les filets de la marinade puis les faire cuire sous le grill du four pendant 15-20 minutes. Eviter de trop cuire les filets pour ne pas dessécher la viande.. Mettre les filets dans un plat puis ajouter les feuilles de coriandre ciselées. Servir avec du riz basmati parfumé.

samedi 6 janvier 2007

crème à l'orange- pistaches et sirop d'érable (sans gluten-sans lait-sans oeufs)



Voici la recette d’une petite crème ULTRA légère que j’adore. Vous pouvez la servir avec des petits gâteaux secs.

Crème à l’orange

Pour 3-4 personnes
Préparation : 10 mn + 1 heure environ au frais

500 ml de lait de soja
2 cuillères à soupe de sucre de canne
2 grammes d’agar-agar en poudre
quelques gouttes d’arôme orange
quelques pistaches
quelques écorces d’oranges confites
sirop d’érable ou miel

Dans une casserole, mettre le lait à chauffer. Ajouter le sucre puis l'agar-agar. Bien mélanger. Porter quelques instants à ébullition. Retirer du feu puis ajouter 3-4 gouttes d’arôme orange. Verser la préparation dans des petits ramequins (j’utilise des moules pour œufs en gelés) en prenant soin de la passer au travers d’un chinois cela évite la formation de grumeaux. Laisser refroidir puis mettre les ramequins au réfrigérateur pendant 1 heure environ, le temps de repos dépendra également de la taille du récipient choisi. Piler quelques pistaches. Au moment de servir, démouler les crèmes puis verser un trait de sirop d’érable ou de miel. Pour finir saupoudrer de pistaches et décorer avec des écorces d’oranges confites.


vendredi 5 janvier 2007

Pas si nouilles le somen ! (avec gluten)

Le midi je mange seule, aussi je profite de l’absence de mon cher et tendre pour me préparer des épinards. Cette recette est parfaite car elle est très simple à réaliser.

Pour information, le somen est une nouille japonaise à base de blé. Vous le trouverez au rayon asiatique des supermarchés ou dans des épiceries spécialisées ( magasins bio ou asiatiques).

Somen aux épinards et aux champignons

Pour un bouquetin solitaire

1 bouquet de somen (90 grammes)
1 poignée d’épinards en branches surgelés
quelques champignons frais, surgelés ou séchés et réhydratés
½ gousse d’ail
1 cuillère à soupe de sésame décortiqué
1 cuillère à café d’huile de sésame
1 cuillère à café de nanami togarashi* ou piment d’Espelette
1 cuillère à soupe de shoyu (sauce soja)

Préparer le somen :
Mettre de l’eau dans une casserole puis porter à ébullition. Saler légèrement. Mettre le somen par petite quantité en prenant soin de bien remuer afin qu’il se détache bien. Cuire 3 minutes pas plus. Egoutter puis rincer à l’eau froide à plusieurs reprises. Réserver.

Dans une poêle, faire revenir l’ail dans un peu de matière grasse, ajouter les champignons. Lorsqu’ils sont cuits, ajouter les épinards. Bien remuer et laisser cuire. Ajouter le somen. Faire revenir le tout 2 minutes environ. Mettre dans un bol puis arroser le somen d’huile de sésame et de shoyu, pour finir saupoudrer de nanami togarashi et de sésame décortiqué. Servir.

* nanami togarashi : assaisonnement japonais composé de piment, de poivre, de peau d’orange, de graines de sésame noir et de gingembre.